Thomas Schall - Lauten

Maurice Scève
Délie, 1544

Dizain CCCXLIV

Leuth résonnant, et le doulx son des cordes,
Et le concent de mon affection,
Comment ensemble unyment tu accordes
Ton harmonie avec ma passion!
Lors que je suis sans occupation
Si vivement l'esprit tu m'exercites,
Qu'ores à joye, ore à dueil tu m'incites
Par tes accordz, non aux miens ressemblante.
Car plus, que moy, mes maulx tu luy récites,
Correspondant à mes souspirs tremblantz.